Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de totoche

Le blog de totoche

Des mots, juste des mots, mes mots.


Européennes et demain ?

Publié par totoche sur 8 Juin 2009, 12:48pm

Catégories : #réaction

Qui a gagné, qui a perdu ?

 

Tout le monde sait qui a gagné, les ténors de l’UMP, 1er ministre en tête, se gargarisent des mots de victoire et de confiance.

Ils sauront bien utiliser ces résultats pour accélérer et accentuer encore un peu plus les réformes en cours.

Qui évoque ce que représente 30% de 40% ?

 

Mais qui a perdu ?

Les socialistes, le Modem, le NPA, la Gauche ?

Oui, tous plus ou moins mais surtout, au vu du nombre inquiétant d’abstentions, ce sont la démocratie et la politique qui sortent vaincues de ces élections.

 

On peut parler de l’éloignement de l’Europe, pourtant, il se trouve toujours quelqu’un pour rappeler ici et là que tel ou tel projet populaire a vu le jour grâce aux financements européens, sans par ailleurs juger utile de préciser d’où proviennent ces fonds européens.

 

Mais il y a surtout ces discours et ces actes qui rejettent tout un pan de la société dans la catégorie des sous citoyens.

Ce n’est pas la rue qui gouverne, quelle que soit l’ampleur des manifestations, soit. Est-ce une raison pour ne tenir aucun compte de cette expression ?

Ce ne sont pas les urnes qui gouvernent puiqu’après le refus du TCE on veut nous imposer (sans référendum chez nous cette fois) le traité de Lisbonne, puisqu’on refuse le non des Irlandais qui devront revoter tant qu’ils n’auront pas compris, tant qu’il n’y aura pas le résultat escompté.

 

Et puis il y a cette gauche qui se cherche, qui se déchire, qui se perd, qui désespère au lieu de donner espoir. Il y a ces éléments de la vitrine, ces notables, qui entrent dans le gouvernement sans aucun état d’âme. Il y a ces guerres de boutiques pour un élu ou pour une virgule.

« On pourrait travailler ensemble oui mais, mais avant…, mais après… »

ET MAINTENANT ?

 

L’abstention ne serait-elle pas un rendu de la pièce ?

Pourquoi assurer un siège à l’un plutôt qu’à l’autre si aucun ne se préoccupe de moi, si pour moi cela ne changera rien, si ça ne m’apporte même plus l’espoir ?

 

Pour que ces gens qui souffrent retrouvent le chemin des urnes, il faudra peut être arrêter de ne penser qu’élections, représentativité, sauvegarde du siège d’un notable et penser un peu plus à toutes les populations, sans privilégier celle qui peut rapporter le plus de voix, ne plus avoir de vision de chapelle mais une réelle envie de travailler pour le bien commun.

 

A faire de l’outil un but, on oublie le but et on casse l’outil.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents