Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de totoche

Le blog de totoche

Des mots, juste des mots, mes mots.


Modernisme ?

Publié par totoche sur 2 Décembre 2008, 14:54pm

Catégories : #réaction

Après la canicule, on a découvert l’existence des personnes âgées esseulées. Indigne d’un pays comme le notre !

 

Alors, pour nous obliger à plus de solidarité intergénérationnelle, nous qui nous contentions de leur rendre visite à l’occasion de grands week-ends, on a créé la journée de solidarité.

Bilan ? Vous travailler gratuitement une journée par an (pas question de bénévolat au sein d’une association), votre employeur verse les cotisations sociales équivalentes à cette journée de travail, et les vieux ? Ils passent la journée seuls.

Ils sont de plus en plus nombreux à survivre, quelque soit leur état de santé, dans des appartements dont le loyer absorbe la quasi totalité de leur pension faute d’avoir accès à des structures réellement adaptées par manque de places ou de moyens.

 

A l’heure de la crise, et après nous avoir accordé la liberté de rester jeune, de travailler, de nous user, jusqu’à 70 ans, on voudrait nous vendre le bonheur du travail du dimanche.

 

Le bonheur, oui, de pouvoir consommer le dimanche dans de superbes zones d’activités commerciales suburbaines !

Il faut donc bien, là aussi, laisser la liberté à ceux qui le souhaitent d’y travailler !

 

Mais voilà, seuls 22% des Français seraient prêts à travailler régulièrement le dimanche et pire, ils ne sont plus que 16 % à penser que l’absence de repos commun n’est pas fortement préjudiciable.

 

Face à ce conservatisme, pour liquider ces idées désuètes, c’est La Secrétaire d’Etat à la Famille qui vient, à son tour, nous éduquer.

Qu’importent les dimanches en famille, les repas dominicaux, les loisirs culturels ou sportifs.

Qu’importent ces moments de partage, au demeurant d’une brièveté in apaisante, puisque :

«  On a beaucoup de vacances dans notre pays ! »

 

Evidemment, il suffisait d’y penser !

 

J’espère juste que personne ne leur soufflera jamais l’idée que nous avons toute liberté d’accomplir une partie de notre temps de sommeil pendant ces heures, autrement perdues, consacrées aux joies des transports en commun.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents