Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de totoche

Le blog de totoche

Des mots, juste des mots, mes mots.


Liberté : le droit de rêver

Publié par totoche sur 6 Novembre 2008, 12:46pm

Catégories : #réaction

 « I had a dream… »

 

C’est devenu une phrase historique.

Une phrase dérangeante que l’on a anesthésiée sous le joug de l’Histoire, du contexte ; une phrase que l’on a amputée en la limitant au carcan de la lutte raciale.

 

Pourtant, cette phrase est plus actuelle que jamais.

Sa multiplicité se retrouve dans le rêve de chacun.

Grands rêves d’humanité mais aussi petits rêves individuels qui nous font construire l’avenir.

 

J’ai pour ma part longtemps cultivé un petit rêve, celui de ma retraite.

 

Loin du cliché qu’on voudrait nous imposer d’une fin de vie, j’y ai intégré plein de projets.

 

Notamment, celui d’avoir le temps et la santé d’emmener mes petits enfants sur les sentiers de mon enfance, de partager avec eux mes émotions d’alors.

Mais aussi, de découvrir avec eux ce qui m’avait été refusé, la mer et la montagne, entrer dans les musées, flâner dans les expositions.

Et encore, avoir le temps de partager avec eux les joies du jardinage, de la cuisine mijotée, des confitures et des pâtisseries.

 

Et aussi faire de grandes randonnées avec mon mari, respirer l’ambiance des marchés et profiter des produits de saison, retrouver les commerçants du quartier, échanger avec les voisin, le facteur, sans oublier les foires aux livres et la lecture et, bien entendu, le temps donné à l’une ou l’autre des associations qui me tiennent à cœur.

 

Oui, j’ai fait le rêve d’arriver à la retraite en bonne santé et avec un revenu suffisant pour me permettre de réaliser enfin mes envies de vie.

 

On me parle aujourd’hui de liberté de travailler jusqu’à 70 ans.

En fait de liberté, j’aurai le choix entre le travail forcé ou une immobilité forcée. Car au vu de l’augmentation des années requises et de la prolongation d’application de la décote, c’est l’idée même d’une pension décente qui disparaît.

 

Alors, j’ai moi aussi un rêve, celui de conserver ma liberté : le droit de rêver.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
H
Cuisine mijotée, confitures ? Miam Miam !<br /> Un petit fils ignoré...
Répondre

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents