Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de totoche

Le blog de totoche

Des mots, juste des mots, mes mots.


Les Capucines

Publié par totoche sur 8 Juillet 2008, 12:26pm

Catégories : #rêverie

Moi, je suis né sur le trottoir, enfin, plus exactement dans une cave d’immeuble, caché par des cartons et une vieille mob.

C’est là que j’ai appris que les gosses c’est loin d’être des anges.

Ils m’ont coincé à trois ou quatre sous un escalier et là, j’ai eu beau hurler, cracher, griffer et mordre …

Dans le même temps, ma mère a disparu de la circulation.

 

J’ai été adopté par un grand qui m’a emmené chez lui.

Je me souviens, c’était un dimanche soir et les rues étaient désertes.

On habitait un appart au troisième étage.

C’était pas trop mal sauf qu’une fois, en regardant voler une feuille d’automne, je me suis trop penché à la fenêtre. Alors, ben oui, j’ai fait la culbute. Et là, ça m’a fait mal et, je dois bien l’avouer, surtout très peur. Parce que, heureusement, j’avais atterri sur des buissons.

 

Mais, ça, c’est de l’histoire ancienne.

Maintenant j’habite une maison, une vraie, avec un jardin.

Quand je suis arrivé ici, l’herbe je ne connaissais pas et ça me faisait un peu peur. Pareil pour les arbres.

Un jour, en voulant échapper à un immense berger allemand en goguette, j’ai grimpé sur un marronnier. J’arrivai plus à en descendre et j’ai été obligé d’appeler au secours. Ah ça, j’ai eu l’air bête !

 

Maintenant, les marronniers, c’est mon poste d’observation préféré.

De là, j’ai une vue sur tout le quartier alors que moi, je suis bien à l’abri des feuilles.

J’écoute les oiseaux chanter.

Je remets de l’ordre aussi quand les pies se disputent avec les merles.

 

Ou alors, je vais au jardin. Je m’installe tranquillement, le nez au ras de fleurs, pensées ou myosotis, et je savoure le soleil.

Des fois aussi, je fais la chasse aux papillons.

 

Puis, y’a les copains du quartier.

Ils ont tous leur surnom : Le copain de bagarre (c’est le plus vieux et avec lui, ben au début, on se cherchait des puces sur la tête), La Margueritte (c’est vache), Filochard (qui la suit partout), Laurel et Hardy (les inséparables) et puis Casse Bonbon (qui revient parfois nous voir).

Nous, c’est la bande des Capucines et, j’voudrai pas dire mais, notre quartier, on le fait respecter.

 

Faut dire que quand je suis arrivé j’ai été à bonne école avec La Sentinelle. Même sous la pluie elle montait la garde !

Et les jeunes, elle les dressait. Avec elle, ils marchaient droit.

C’est avec elle que j’ai fait mes armes.

Depuis qu’elle nous a quitté, j’ai repris le flambeau.

J’essaie d’être un bon chef mais, avec les jeunes de maintenant, c’est pas toujours facile.

Ils n’ont plus aucun respect pour leurs aînés !

 

L’autre jour, j’ai entendu Le Petit Poilu se moquer alors qu’il croyait que je dormais.

Il disait : « Pépère 1er, Roi des Capucines,…, de sa maison de retraite oui ! »

 

Moi, je les laisse miauler, j’ai d’autres chats à fouetter et surtout, un fauteuil trop top à squatter.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
Vive Pépère qui a compris un des principes salvateurs essentiels à la vie : La SIESTE.
Répondre
T
<br /> <br /> :-)<br /> <br /> <br /> <br />

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents