Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de totoche

Le blog de totoche

Des mots, juste des mots, mes mots.


Grain de sable

Publié par totoche sur 29 Avril 2008, 09:59am

Catégories : #rêverie

En cette fin de journée, alors que le soleil avait revêtu son pyjama rouge, Eole et Neptune s'entretenaient ainsi :

 

" - Si tu savais mon ami à quel point il peut être fatiguant parfois de se sentir une telle responsabilité ! Tous les jours à transporter cargos et paquebots, à supporter les pétroliers !

Mais que je me mette en colère et ils sont moins fiers, s'abritant dans les ports de peur que je les chahute un peu.

 

- Sans vouloir minimiser ta puissance, je te ferai simplement remarquer que tu restes cependant dans ton bassin.

Moi, c'est sur la planète entière que je me promène, caressant les visages d'une brise légère ou, lorsque je suis en colère, enlevant les tuiles par poignées, faisant tomber les cheminées et trembler des forêts entières. Qu'un incendie vienne s'y déclarer et je l'aide à se propager !

 

- Tu l'aides à se propager et c'est moi que l'on vient chercher pour éteindre ses foyers !

 

- C'est juste, mais tu oublies un peu vite que sans mon aide, tes colères embêteraient peu de monde en dehors des poissons et que mon coup de main t'es bien nécessaire pour renverser des embarcations."

 

Ils auraient sans aucun doute pu continuer longtemps à vanter ainsi leurs mérites si une petite voix n'était venue se mêler à leur conversation :

 

" - Faites excuses si je me permets de vous interrompre. Les faits que vous avancez sont indiscutables et vous êtes assurément des forces de la nature.

Cependant, et sans vouloir vous offenser, admettez qu'il y a plus fort que vous !

 

- Et qui donc, s'exclamèrent-ils en cœur, le feu ! Nous le nourrissons ou l'éteignons à volonté. Quant au soleil, si c'est de lui que tu veux parler et si tant est que l'on accepte qu'il fasse partie de ce monde, il ne lui est possible d'être présent en un lieu qu'une partie de la journée .

On pourrait d'ailleurs souvent dire qu'il brille surtout par son absence !

 

- Bien que loin de nous sa puissance est telle que, même en ne nous envoyant ses rayons que par intermittente il parvient à nous réchauffer et à nous éclairer. Mais ce n'est pas à lui que je pensais, non, je pensais à moi, petit grain de sable, et à mes semblables.

 

- Toi, tu veux rire, s'exclama Neptune ! A chaque marée je t'arrache à la plage, je te roule dans mes vagues et te dépose à mon gré, à l'autre bout du monde si je le veux.

 

- Et moi, reprit Eole, au moindre souffle je te fais t'envoler, tourbillonner et, si je le veux, moi aussi, lorsqu'il m'en prend l'envie, je ne te re dépose qu'à l'autre bout de la planète.

Allons, soyons sérieux, tu n'es rien par rapport à nous.

 

- Pourtant, dit le grain de sable, c'est très simple. A rouler dans les vagues je m'affine puis, toi, le vent, tu me promène et, par facilité, tu m'abandonne dès qu'un brin d'herbe vient faire obstacle.

Mais je ne suis pas seul et vous agissez ainsi avec nombre de mes semblables et c'est ainsi que, petit à petit, nous nous trouvons réunis et nous organisons en dunes.

Seuls, nous ne pouvons rien contre vous, unis nous endiguons vos débordements et protégeons les terres de vos assauts."

 

Eole et Neptune forts en colère s'unirent pour punir comme il se doit cet insolent et tant qu'ils purent firent mugirent la tempête.

Lorsque le calme revint, ils avaient réussi à déplacer la dune de façon imperceptible, mais elle se dressait plus fière qu'avant encore, ayant grossi ses rangs de nouveaux grains de sable.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents