Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de totoche

Le blog de totoche

Des mots, juste des mots, mes mots.


Le mystère du ballon vert

Publié par totoche sur 28 Avril 2020, 19:24pm

Catégories : #réaction

Le mystère du ballon vert

Ca fait quoi un kilomètre ? Ça représente combien de pas ? Combien de temps ?

Et un rayon d’un kilomètre, ça me fait donc, voyons, comment on calcule la circonférence d’un cercle…ah, j’y suis, 2πR, ça me fait donc 6,28, sans oublier le chemin pour aller du centre au bord et pour en revenir, ça me fait donc 8,28 kilomètres.

Si je marche à 6 km/heure, je ne pourrai pas le faire.

Si je me promène, tranquillement, à 4 km/heure, je ferai à peine un demi-cercle.

Et puis d’abord, il y a aussi le tracé des rues qui ne va certainement pas me permettre de faire un cercle parfait !

Et puis il y a les feux de signalisation, les rues à traverser, les autres à éviter, ça prend du temps, il me reste moins d’une heure finalement !

Et si, au lieu de vouloir faire un cercle, je dessinais plutôt une fleur, parcourant ses pétales. Ah, c’est plus long, mais ça peut être plus varié.

 

Tient, il y a un passage là !

Je ne savais pas que cette rue se poursuivait aussi loin.

C’est sympa par ici, avec ses petits jardins on se croirait presque à la campagne !

Ah, ces anciennes maisons ouvrières. Aujourd’hui encore, sous leur apparente uniformité, elles respirent la diversité de ces vies mélangées dans le creuset des usines. L’étranger ne s’y défini ni par une langue, une couleur ou une religion, mais par quartier, par classe sociale.

Les cerisiers d’ornement, les forsythias et autres lilas ont fleuri puis leurs pétales sont venus tapisser les trottoirs.

Les pelouses aussi ont fleuri de pâquerettes et pissenlits, mais aussi de bien d’autres, jaunes, blanches, bleues, mauves, qui disparaissaient avant sous les lames des tondeuses.

Et les oiseaux se répondaient gaiment, tout afférés qu’ils étaient, profitant pleinement de ce répit.

Et il est apparu à nos yeux en errance. Il était sur le rebord d’une fenêtre vétuste, tout en haut de ce bâtiment plus ou moins à l’abandon, à plus de 10 mètres du sol. Ancien atelier trouvant peu ou prou des locataires pour diverses activités, cette fenêtre de l’étage supérieur n’avait pas dû s’ouvrir depuis très longtemps, sa grisaille poussiéreuse en témoignait de loin.

Comment était-il arrivé là ? Geste volontaire ou maladroit ?

Mais aussi, comment tenait-il là ?

Car jour après jour, contre vents et bourrasques, sous la pluie ou au soleil, il ne bougeait pas.

Et demi-cercle ou tour complet, avec ou sans pétale, quel que soit le parcours choisi, il devint le point incontournable, le point d’évasion, le passage vers d’autres univers ne connaissant pas la gravité et se moquant des probabilités, l’objet de toutes mon attention : le ballon vert.

Le mystère du ballon vert
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents