Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de totoche

Le blog de totoche

Des mots, juste des mots, mes mots.


Quand la politique s’invite dans le quotidien

Publié par totoche sur 2 Novembre 2015, 15:30pm

Catégories : #réaction

Quand la politique s’invite dans le quotidien

Mon quotidien, c’est d’effectuer le trajet domicile – travail (un peu moins de 4 kilomètres) en utilisant mes pieds comme moyen de transport. C’est un choix, le choix de ne pas mettre plus de temps qu’en bus ou voiture, coincée dans les embouteillages, le choix de ne pas m’énervée, de ne pas être bousculée, de pouvoir respirer, de me déplacer à mon rythme et qui plus est en ayant un minimum d’activité physique. C’est aussi le choix d’affronter les intempéries, les automobilistes et malheureusement, de plus en plus, d’affronter des cyclistes « confondant » passages protégés et trottoirs avec des pistes cyclables.

Alors que ce matin je faisais remarquer pour la énième fois à une dame que la voie sur laquelle elle circulait à vélo était toujours un trottoir, destiné par conséquent aux déplacements des piétons, j’ai eu droit, une fois de plus à quelques propos plaisants.

Comme j’insistais en faisant part des amendes encourues, j’ai eu droit, de loin malheureusement, à cette réponse particulière : « Vous verrez quand le front national aura gagné ! »

N’ayant pu approfondir la question avec cette personne qui a continué « sa route » sans cesser un moment de pédaler, et ayant été surprise par cette façon d’aborder le sujet je me suis questionnée sur leur positionnement des candidats du FN sur la politique des déplacements urbains : l’avaient-ils évoqué et si oui avaient-ils parlé des piétons ou des cyclistes ? Etait-il question de prendre en compte les besoins de l’ensemble de la population, de faire respecter le code de la route ou de créer de nouvelles lois ou encore de laisser les détenteurs de véhicules, avec ou sans moteurs, faire régner leur loi ?

Pour cette dame, visiblement, aller quotidiennement à pieds à son travail est preuve suffisante que vous êtes pauvre, voir marginal, et par c’est conséquent suffisant pour décréter que vous n’avez aucun droit à faire valoir et que, toujours pour elle, le FN saura y mettre bon ordre.

Pour ma part, face à une telle constance dans l’irrespect du plus faible et dans la négation de ses droits, je ne m’étonne pas trop des propos de cette personne.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents